Télécharger Marine, HDPAA
  • October 4, 2012, 2:01 am




[13/??] FRENCH | HDTV

Marine, HDPAA

Marine, HDPAA

Origine du film : France
Durée : 21 minutes
Date de sortie : 2014

Marine, HDPAA

Cette série, qui compte 13 épisodes de 21 minutes, retrace l'évolution des porte-avions, depuis le premier décollage, le 14 novembre 1910, d'un biplan Curtiss piloté par Eugène Ely, à partir d'une plateforme posée sur les canons du croiseur Birmingham, en passant par le premier appontage le 18 janvier 1911, toujours par Eugène Ely, sur le cuirassé Pennsylvania, puis les expériences du général Billy Mitchell en 1921 qui coula le cuirassé Ostfriedland avec des bombes de 500 kg lancées depuis un avion (ce qui lui
valut la Cour martiale pour insubordination...)
Le raid nippon sur Pearl Habor le 7 décembre 1941 (ironie malheureuse, il avait été prédit par Billy Mitchell dès 1920 !) fut la preuve par neuf de la redoutable efficacité des porte-avions, qui ne s'est jamais démentie depuis.
La double évolution concomitante des avions embarqués et des navires chargés de leur mise en service explique la disparition des Cuirassés, ces géants des mers devenus totalement obsolètes en moins de dix ans, car, s'ils étaient capables d'envoyer des obus de 1250 kg à 44 km, les porte-avions pouvaient envoyer à 300 km des avions porteurs d'une torpille de 850 kg ou d'une bombe de 800 kg, et la technique du bombardement en piqué était d'une redoutable précision !

(1) LE LANGLEY

L'idée de faire décoller un avion depuis le pont d'un navire remonte aux premières années du XXe siècle.

Pourtant, il fallut attendre la Première Guerre mondiale pour qu'apparaisse le premier porte-avions digne de ce nom, le britannique HMS Argus. Jusque-là, l'utilité d'un tel engin n'avait rien d'évident aux yeux des militaires. Au lendemain du conflit, en 1922, l'armée américaine se dota à son tour d'un porte-avions, l'USS Langley, un ancien cargo voué au transport du charbon.

(2) L'ARME NOUVELLE

Dans les années 20, le porte-avions bénéficie de tous les soins de la part des états-majors. Les Américains utilisent comme cibles les navires allemands, capturés pendant le premier conflit mondial, et développent des programmes d'envergure, sous l'autorité de Billy Mitchell notamment.

Le porte-avions Langley constituera la consécration de ces ambitions. Au final, tous ces programmes augmenteront la puissance de feu des armées et transformeront les porte-avions en acteurs essentiels de la Seconde Guerre mondiale, grâce au rôle majeur des bombardiers et au perfectionnement des torpilles.

(3) LES GRANDES MANOEUVRES

Entre 1928 et 1941, les États-Unis travaillèrent à la mise au point d'une flotte de porte-avions. Le premier d'entre eux, le Ranger, prit la mer en 1933, suivi, trois ans plus tard, du Yorktown.

Des simulations d'attaques et des exercices navals avaient préalablement eu lieu à Panama et, comble d'ironie, à Pearl Harbor, là même où la flotte américaine devait être clouée au rivage par un bombardement japonais.

Le 7 décembre 1941, après l'anéantissement d'une partie de leur flotte au mouillage, les États-Unis découvrent, abasourdis, qu'ils ne sont pas prêts à livrer bataille sur mer. Il faudra toute la puissance industrielle du pays pour rattraper le retard et se mesurer victorieusement aux navires japonais dans le Pacifique.

(4) LA BATAILLE DE LA MER DE CORAIL

Le 7 décembre 1941, le Japon ouvre les hostilités avec les Etats-Unis en bombardant par surprise Pearl Harbor ; la majorité de la flotte américaine est coulée.

Cependant, les porte-avions qui ne se trouvaient pas au port ce jour-là sont toujours opérationnels. Le Yorktown et le Saratoga sont rapidement engagés. Ils participeront plus tard au bombardement de Tokyo.

Les Japonais réagissent promptement, attaquant début mai les îles Fidji et la Nouvelle-Calédonie, espérant conquérir une base arrière en attaquant Port-Moresby : c'est la bataille de la mer de Corail, terriblement meurtrière. Immédiatement après, en juin, la bataille de Midway fut le plus gros conflit aéronaval de l'histoire.

(5) LA BATAILLE DE MIDWAY

Suite au bombardement japonais de Pearl Harbor, les Américains entrent en guerre, contraints et forcés.

Dans le Pacifique, la guerre fait rage. Après la bataille indécise de la Mer de Corail (Pacifique sud) en mai 1942, les Japonais décident d'envahir l'île de Midway (Pacifique nord). C'est une bataille aérienne d'une grande intensité qui commence mais, malgré l'infériorité américaine en nombre d'avions et de bateaux, ces derniers réussissent à détruire quatre porte-avions japonais et n'en perdent qu'un seul. Cet affrontement consacre la perte de la suprématie aérienne et navale des Japonais.

(6) LES PORTE-AVIONS D'ESCORTE

Les grands porte-avions d'attaque sont de véritables îles flottantes où prennent place des milliers d'hommes. Mais la taille de ces pachydermes marins entraîne parfois de désagréables conséquences : accidents lors de l'atterrissage, chutes dans l'eau, tout ceci à cause du manque de place.

Pour pallier ces inconvénients, les Américains ont développé des modèles plus petits qui servirent d'abord à transporter des avions, puis des hommes, mais aussi à protéger des convois maritimes. Leur rôle fut crucial sur le front du Pacifique et aussi de l'Atlantique pendant la Seconde Guerre mondiale.

(7) EN ROUTE POUR LA VICTOIRE

Les porte-avions jouèrent un grand rôle dans les combats qui opposèrent Américains et Japonais, lors de la Seconde Guerre mondiale.

C'est de leurs pontons battus par les vents que s'envolèrent les avions dont le tapis de bombes faisait du Japon, un peu plus à chaque expédition, un paysage de ruines.

Fidèles à leur tactique, les Américains commencèrent par réduire une à une les petites îles qui ceinturent l'empire du Soleil-Levant, avant de repousser les forces nippones dans leur sanctuaire.

(8) KAMIKAZE

Après la perte des Philippines, reconquises par les Américains, les stratèges japonais mirent au point une tactique d'attaque de la flotte ennemie particulièrement tragique mais redoutablement efficace en raison de la précision des impacts.

Des pilotes, sacrifiant leur vie par patriotisme, jetaient volontairement leur avion sur les points les plus sensibles des vaisseaux de l'US Navy. Les porte-avions n'échappèrent pas aux avions kamikazes : l'«Enterprise», le «Franklin» et le «Yorktown» furent ainsi touchés.

(9) Les leçons de la guerre

Après la Seconde Guerre mondiale, les porte-avions américains, sortis vainqueurs du conflit, ont pris du poids.

Les canons avaient en effet à peine commencé à se taire que le brave avion à hélice disparaissait, supplanté par l'avion à réaction. Et les bâtiments porteurs de ces nouveaux dieux des combats aériens devaient, pour les accueillir, augmenter leur tonnage.

Les vitesses d'appontage plus importantes ont imposé des ponts plus longs, donc des bateaux plus lourds... et l'aide du Batman a dû être remplacée par une signalétique lumineuse.

La disposition de la piste selon un angle de 10° a complètement changé leur apparence, mais elle a aussi apporté un gain considérable de sécurité, les avions, au décollage et à l'appontage ne risquant plus la collision avec les appareils garés sur le pont.

Le Forrestal, lancé en 1955, pesait ainsi 60 000 tonnes à vide, contre les 27 000 du plus gros porte-avions présent sur les mers pendant la guerre.

(10) La guerre de Corée

Le CV-37 Princeton tel qu'il apparaît à plusieurs reprises dans le film. Sur cette photo, l'encombrement du pont montre l'immense progrès que fut l'avènement de la piste inclinée à 10°.
Pendant la Guerre de Corée, de 1950 à 1953, les porte-avions ont joué un rôle décisif.
Les troupes des Nations unies n'auraient jamais pu repousser l'invasion nord-coréenne sans l'aviation américaine, qui avait été transportée sur les lieux des combats grâce aux porte-avions.
En effet, le Japon, trop loin du front coréen, ne pouvait pas servir efficacement de base arrière.

(11) La guerre du Viêt-Nam

Le CV-63 Kitty Hawk qui était présent dans le Golfe du Tonkin lors des premières escarmouches de la guerre du Viêt-Nam. Notez la piste inclinée à 10° et la présence de quatre catapultes.
La guerre du Viêt-Nam a duré trente ans, de 1945 à 1975.
Elle apparaît comme un engrenage de conflits, émaillés d'occasions manquées ou rejetées et de solutions pacifiques aussi.
Les premiers affrontements militaires entre les forces américaines et nord-viêtnamiennes et le rôle de la 7e flotte des États-Unis, de 1965 à 1967, de même que le rôle crucial des porte-avions sont abordés dans ce document.

(12) Une guerre différente

Le F-4 Phantom, avion très utilisé par l'US Navy pendant la guerre du Viêt-Nam, qui n'était armé que de missiles, mais deait aussi affronter la DCA et les missiles sol-air ennemis.
L'arrivée de missiles téléguidés a changé la donne des batailles aériennes et a obligé l'armée américaine à perfectionner ses avions.
Durant la guerre du Viêt-Nam, les missiles sol-air ont fait de nombreuses victimes dans les rangs de la Navy. Ce conflit a prouvé que les tirs de missiles associés aux indications radar pouvaient mettre en échec l'aviation la plus puissante au monde.
Après 1966, les avions américains ont été équipés de systèmes de brouillage, ce qui a permis une redistribution géostratégique des crises militaires. Ce changement de tactique correspond au passage du F-8 Crusader au F-4 Phantom, un avion très rapide.

(13) Les super porte-avions

Le CVN-73 George Washington, porte-avions nucléaire (CVN), long de 333 m, large de 77, déplaçant 88 000 tonnes à pleine charge, pouvant embarquer jusqu'à 90 aéronefs, et transportant 5700 hommes
Les super porte-avions sont des bâtiments énormes et ultrasophistiqués équipés de missiles antimissiles.
L'USS Entreprise, le premier porte-avions nucléaire lancé en 1961, et l'USS Nimitz en font partie. Portant le nom de l'amiral qui avait commandé la flotte américaine pendant la guerre du Pacifique, le Nimitz fait partie d'une classe de six porte-avions, dont trois ont subi de notables améliorations.
A l'instar de l'USS Enterprise, il est doté d'un système de propulsion nucléaire, mais beaucoup plus puissant et, surtout, beaucoup moins lourd.

Marine, HDPAA

Hébergeur : Multi
Qualité : HDTV
Format : MPEG-4
Langue : Français
Nombre de fichiers : 13 Fichiers


Marine, HDPAA

Episode 1
Télécharger

Episode 2
Télécharger

Episode 3
Télécharger

Episode 4
Télécharger

Episode 5
Télécharger

Episode 6
Télécharger

Episode 7
Télécharger

Episode 8
Télécharger

Episode 9
Télécharger

Episode 10
Télécharger

Episode 11
Télécharger

Episode 12
Télécharger

Episode 13
Télécharger



Articles Similaires

Categories